recherche et action en sciences sociales

Innovation sociale et politiques publiques

L’évaluation, l’innovation et la stratégie sont devenus trois axes prioritaires dans le développement de l’action publique que ce soit au niveau communautaire, national ou régional. Ce développement s’accélère depuis deux ans.

Au niveau européen, depuis 2000, tous les programmes sont évalués par les Directions générales de la Commission européenne. À partir de 2010, cette évaluation a été étendue aux lois européennes. En France, l’évaluation a tout d’abord été définie en 1990 par le Conseil Scientifique de l’Évaluation comme le fait de “rechercher si les moyens juridiques, administratifs ou financiers mis en oeuvre permettent de produire les effets attendus [...] et d’atteindre les objectifs [...] fixés”. Depuis, la question de l’évaluation s’est naturellement et progressivement reliée à celle de la modernisation, de la prospective et de la transparence de l’action publique.

On a vu la création en 2013 du Commissariat Général à la Stratégie et à la Prospective, dont les objectifs sont de “renouveler l’approche de la stratégie et de la prospective économique et sociale”, et de “redonner vigueur à la concertation avec les partenaires sociaux et développer le dialogue avec les acteurs de la société civile”. Les axes prioritaires de travail du commissariat sont le développement durable, le travail et l’emploi, les questions sociales, l’économie et les finances, avec une attention particulière à la démarche RSE. De même, le Secrétariat Général pour la Modernisation de l’Action Publique, qui regroupe l’ensemble des services en charge de la politique de modernisation de l’Etat, a vu son cadre d’action étendu à la mission spécifique d’ouverture des données publiques, chargée des démarches d’ouverture des données publiques, et à la mission générale d’évaluation des politiques publiques.

En région se sont développées de multiples initiatives tant sur l’ouverture des données publiques, que sur l’innovation des politiques publiques. 
La 27e Région, organisme indépendant qui associe plusieurs régions françaises et des acteurs du numérique, a pris pour objectif depuis 2008 d’“explorer de nouvelles façons d’améliorer la conception et la mise en œuvre des politiques publiques”.
La région PACA est un des acteurs les plus dynamiques sur ces questions, avec une politique d’encouragement de l’innovation numérique avec notamment le dispositif PACALabs, et une démarche d’ouverture des données (opendata.regionpaca.fr).

Les études en cours

Etude d’impact sur la réforme de l’insertion par l’activité économique

En partenariat avec Chantier Ecole Paca, nous avons entamé une réflexion sur l’impact de la réforme de l’IAE. Notre objectif est d’analyser les stratégies d’adaptation possibles au nouvel environnement qui advient, de quantifier l’impact en fonction de ces stratégies, et d’identifier les stratégies optimales et les modèles économiques qu’elles induisent.

Etude sur le développement économique et bassins d’emplois en PACA

Cette étude sera essentiellement basée sur des données issues des statistiques de l’INSEE et des collectivités locales, ainsi que sur des données récoltées sur le web. L’étude mettra notamment l’accent sur la mobilité professionnelle, les migrations de population, les trajectoires professionnelles, l’offre de formation et les filières économiques. Elle visera notamment à croiser les données pour décloisonner les champs d’analyse, et à contextualiser les besoins, les potentiels et les ressources en fonction des spécificités du territoire.

Innovation sociale et politiques publiques

L’évaluation, l’innovation et la stratégie sont devenus trois axes prioritaires dans le développement de l’action publique que ce soit au niveau communautaire, national ou régional. Ce développement s’accélère depuis deux ans.

Au niveau européen, depuis 2000, tous les programmes sont évalués par les Directions générales de la Commission européenne. À partir de 2010, cette évaluation a été étendue aux lois européennes. En France, l’évaluation a tout d’abord été définie en 1990 par le Conseil Scientifique de l’Évaluation comme le fait de “rechercher si les moyens juridiques, administratifs ou financiers mis en oeuvre permettent de produire les effets attendus [...] et d’atteindre les objectifs [...] fixés”. Depuis, la question de l’évaluation s’est naturellement et progressivement reliée à celle de la modernisation, de la prospective et de la transparence de l’action publique.

On a vu la création en 2013 du Commissariat Général à la Stratégie et à la Prospective, dont les objectifs sont de “renouveler l’approche de la stratégie et de la prospective économique et sociale”, et de “redonner vigueur à la concertation avec les partenaires sociaux et développer le dialogue avec les acteurs de la société civile”. Les axes prioritaires de travail du commissariat sont le développement durable, le travail et l’emploi, les questions sociales, l’économie et les finances, avec une attention particulière à la démarche RSE. De même, le Secrétariat Général pour la Modernisation de l’Action Publique, qui regroupe l’ensemble des services en charge de la politique de modernisation de l’Etat, a vu son cadre d’action étendu à la mission spécifique d’ouverture des données publiques, chargée des démarches d’ouverture des données publiques, et à la mission générale d’évaluation des politiques publiques.

En région se sont développées de multiples initiatives tant sur l’ouverture des données publiques, que sur l’innovation des politiques publiques. 
La 27e Région, organisme indépendant qui associe plusieurs régions françaises et des acteurs du numérique, a pris pour objectif depuis 2008 d’“explorer de nouvelles façons d’améliorer la conception et la mise en œuvre des politiques publiques”.
La région PACA est un des acteurs les plus dynamiques sur ces questions, avec une politique d’encouragement de l’innovation numérique avec notamment le dispositif PACALabs, et une démarche d’ouverture des données (opendata.regionpaca.fr).

Site propulsé par l'Atelier du code et du data, chantier d'insertion numérique