recherche et action en sciences sociales

La création comme résistance : où la création résiste-t-elle ?

Lectures, analyses et récits du printemps étudiant québécois et de quelques autres mouvements sociaux contemporains sous l’angle de la production artistique

Partenaire de l’événement, le Groupe Résurgences participera au colloque international « La création comme résistance » qui se tiendra les 26, 27 et 28 mars 2015 à l’Université Sorbonne-Nouvelle-Paris 3, Centre Censier - 13 rue Santeuil, 75005 Paris.

Ce colloque-évènement s’inspire de l’impressionnante créativité qui a accompagné les mouvements sociaux depuis 2011, de la Défense à la Place Tahrir au Caire, en passant par le Parc Émilie-Gamelin à Montréal et la Puerta del Sol à Madrid. Les différents Printemps dits « érable », « arabe » ou « vert d’Iran », les diverses occupations et autres indignations ont en commun d’avoir produit des performances, des installations et des œuvres dans des domaines aussi divers que la musique, la littérature, la vidéo, le graphisme, le cinéma, la sculpture, etc. D’où l’hypothèse selon laquelle la création permettrait de mieux comprendre nos situations contemporaines. L’art serait-il en avance sur les concepts dont nous disposons pour penser ce qui nous arrive, ou encore : pourrait-on penser la recherche comme une forme de création ? La relation entre création et résistance résonne tout particulièrement, à Paris et ailleurs, depuis le mois de janvier dernier.

Après une première édition montréalaise en mars 2014, le second volet de ce colloque international interrogera les lieux dans lesquels la création résiste dans le sens le plus fort du terme : non seulement en temps de crise mais aussi, malgré tout et obstinément, loin de l’effervescence médiatique de l’événement. Les lieux envisagés seront aussi bien hyper-contemporains qu’inscrits dans une mémoire des lieux disparus, résorbés, imaginaires et virtuels.

La programmation, qui prévoit des formats d’intervention complémentaires (communications scientifiques, rencontre littéraire et musicale, projections, tables rondes, exposition et ateliers), réunira des chercheur.e.s du monde entier ainsi que des artistes, médiateurs et artivistes. Notre perspective consiste à encourager le décloisonnement disciplinaire et institutionnel pour envisager l’UniverCité comme un lieu où se retrouver pour faire émerger une pensée qui articule recherche, action et création.

Résurgences développe depuis plus de 10 ans une démarche de recherche-action tant dans le sens d’une recherche au service de l’action, que d’une recherche intégrée à l’action. En développant aussi un modèle économique hybride, et un modèle organisationnel dynamique et adaptatif, basé sur l’entrepreunariat social, résurgences démontre qu’un modèle de recherche et d’action dans le secteur privé non-commercial est possible. Résurgences est un “think-and-do-tank” de l’innovation sociale et des politiques publiques, qui met à profit les données ouvertes et les technologies numériques, 
dans une dynamique (...)
Partenaire de plusieurs projets internationaux de recherche scientifique, en partenariat avec plusieurs universités et groupes de recherche, résurgences accueille des chercheurs permanents, des doctorants et des chercheurs associés dont les travaux portent principalement sur les interactions sociales, leur formalisation et leur représentation (interactions langagières, dynamiques cognitives, réseaux sociaux).
Acteur de l’innovation, Résurgences a créé son propre système expert afin de fournir un environnement de travail souple et adapté à des enjeux spécifiques de développement dans le champ du Big Data et de l’Open Data. Le système permet de développer des outils de simulation à grande échelle, et des mesures analytiques pour évaluer l’impact de politiques publiques. En traitant des masses de données importantes, qu’elles soient sémantiques, économiques, géographiques, sociales, le système permet de se concentrer sur les dynamiques sociales plutôt que sur des portraits statistiques. Les outils développés ont (...)
Site propulsé par l'Atelier du code et du data, chantier d'insertion numérique