recherche et action en sciences sociales

Laura Spica

Laura Spica est ingénieure de recherche en anthropologie et chargée de développement à Résurgences, et membre associée du Centre Norbert Elias, à l’Ecole des Hautes Etudes en Sciences Sociales de Marseille.

Après des recherches en anthropologie du développement et de la santé dans le cadre d’ONG internationales puis de l’UMR912 SE4S (INSERM/ORS/IRD), elle participe à la création de la coopérative de recherche-action Le Tamis.

Elle réalise actuellement une thèse sur le thème de l’insertion professionnelle sous la direction de Yannick Jaffré et Samuel Tronçon, et assure la coordination éditoriale de la revue scientifique InFluxus.

Résurgences développe depuis plus de 10 ans une démarche de recherche-action tant dans le sens d’une recherche au service de l’action, que d’une recherche intégrée à l’action. En développant aussi un modèle économique hybride, et un modèle organisationnel dynamique et adaptatif, basé sur l’entrepreunariat social, résurgences démontre qu’un modèle de recherche et d’action dans le secteur privé non-commercial est possible. Résurgences est un “think-and-do-tank” de l’innovation sociale et des politiques publiques, qui met à profit les données ouvertes et les technologies numériques, 
dans une dynamique (...)
Partenaire de plusieurs projets internationaux de recherche scientifique, en partenariat avec plusieurs universités et groupes de recherche, résurgences accueille des chercheurs permanents, des doctorants et des chercheurs associés dont les travaux portent principalement sur les interactions sociales, leur formalisation et leur représentation (interactions langagières, dynamiques cognitives, réseaux sociaux).
Acteur de l’innovation, Résurgences a créé son propre système expert afin de fournir un environnement de travail souple et adapté à des enjeux spécifiques de développement dans le champ du Big Data et de l’Open Data. Le système permet de développer des outils de simulation à grande échelle, et des mesures analytiques pour évaluer l’impact de politiques publiques. En traitant des masses de données importantes, qu’elles soient sémantiques, économiques, géographiques, sociales, le système permet de se concentrer sur les dynamiques sociales plutôt que sur des portraits statistiques. Les outils développés ont (...)
Site propulsé par accatone/resurgences